vendredi 7 octobre 2016

Bonnet au crochet


Demander au coiffeur de couper les cheveux tous courts, de manière à ôter tout ce qui est encore coloré artificiellement, c'est bien.
Mais ça donne froid aux petites oreilles ! 
Donc il me faut un bonnet !

Si je savais et si j’aimais tricoter je pourrais faire une version adulte de ceci 

ou de ceci 

mais, bon je préfère le crochet
Bon, p't'être pas ce modèle


Il y a quelques temps, j'avais fait celui-ci pour Pitchoune, mais j'ai le souvenir qu'il fallait énormément de laine. Tuto ici



Ha... c'est plus mon style, tuto ici

y'a plus qu'à...

Faudra juste l'assortir à mes mitaines... on est coquette ou on ne l'est pas !


Si vous avez d'autres bons tuyaux.. je suis preneuse




samedi 1 octobre 2016

Comment j'ai découvert la méditation de pleine conscience



Pendant 10 ans, j'ai fait un boulot que je n'appréciais que moyennement, j'avais l'impression de lutter contre ma nature, de devoir endosser un rôle qui ne me correspondait pas, de ne jamais savoir m'en déconnecter... mais bon, aucune autre piste professionnelle ne se profilait à l'horizon, je n'arrivais pas à lâcher prise et à prendre un autre chemin.... Bref... STRESS-STRESS-STRESS

Petit à petit c'est mon corps qui a manifesté son mécontentement... j'ai fait la sourdre oreille, j'ai continuer à fonctionner et ça n'a rien arrangé bien entendu.

Bref... au bout d'un moment, j'ai eu la chance de pouvoir changer de boulot, d'être plus cool, d'avoir un travail et un environnement professionnel moins stressant... mais mon corps continuait à fonctionner en mode stress... mon plus gros problème était les insomnies... et pour finir j'ai du me résoudre à changer mon mode de fonctionnement.

J'avais déjà entendu parler de la méditation de pleine conscience mais je n'étais pas encore convaincue. Je fais du yoga depuis plusieurs années et parfois on termine une séance par quelques minutes de méditation, mais ça restait assez superficiel. Ensuite c'est le neurologue de la clinique du sommeil qui m'a dit que ce type de méditation pouvait vraiment m'aider.

Au printemps dernier, j'ai donc suivi un cycle de MBSR (Mindfulness Based Stress Reduction)  - réduction du stress par la méditation de pleine conscience :
- 8 soirées (1 x semaine) de méditation en groupe avec un formateur
- 1 journée entière de méditation en groupe avec un formateur
- 1 h par jour à méditer chez soi pendant les 8 semaines

Ça peut paraître un investissement énorme,  mais apprendre à méditer ne se fait pas en un tourne main, C'est donc nécessaire.

Et ça a réellement changé ma façon de voir les choses, d'aborder la vie, le travail...

Du coup je médite presque tous les jours, à la maison, dans le train pour me rendre au boulot aussi.




J'en parle ici pour partager mon expérience et vous inviter à essayer si vous hésitiez à suivre ce cycle d'apprentissage. Comme les aventures de Tintin, ça s'adresse (avec quelques aménagements) à tous de 7 à 77 ans.

Vous ne connaissez pas la pleine conscience ? Voici une petite vidéo : clic

Les bienfaits de la méditation sur le cerveau ne sont plus à démontrer : iciici

Voici quelques sites où vous trouverez des infos, des lieux de formations :
- En Belgique :  BXL Emergences, Liège Université de Liège, Namur Université de la Paix
- En Belgique et en France : Association Mindfulness

Un article très intéressant de Christophe André

Christophe André a publié sur France Culture 3 minutes à méditer cet été, à écouter, à podcaster

Des fichiers audio avec des méditations guidées sur le site de chez Emergences

dimanche 25 septembre 2016

Mandala au crochet

Pitchoune (qui a 16 ans maintenant) voulait un mandala réalisé par sa maman (ha quand même !)

Pour l'anneau j'ai utilisé un morceau de jonc que j'ai fait tremper dans un seau d'eau pour lui donner sa forme. Une fois sec, je l'ai fermépar un morceau de tube.


j'ai fait un mix de 2 modèles





Pour obtenir ceci


quelques rubans, des perles et des pierres et hop ! 




vendredi 23 septembre 2016

Cabas écolo au crochet

Le crochet, encore et toujours...

Voici un modèle de petit cabas au crochet que je trouve très sympa !

Bon d'accord, il fait un peu mémé, mais personnellement ça ne me dérange pas. 

J'aime son air désuet et sa couleur pétillante... un peu de fantaisie ne fait jamais de tort !



Pour le réaliser j'ai utilisé 2 pelotes de coton Sunny de chez Cheval Blanc.

Je l'utilise souvent pour aller travailler car il est idéal pour mettre mon déjeuner + de quoi lire dans le train.




Le tuto est ici

Si vous avez d'autres tutos dans le même style, je suis preneuse

lundi 12 septembre 2016

Hier j'ai vu...

Hier j'ai eu la chance d'assister à une conférence du Dalaï-Lama.
Une conférence, à Bruxelles, sur le thème "engagement individuel - responsabilité collective".
 
 
J'ai choisi cette photo car, à mon sens, elle représente l'homme que j'ai vu hier : souriant, simple, humble, reconnaissant.
 
Son humilité devrait inspirer beaucoup de monde, dont nos politiciens (mot volontairement choisi).
Ses paroles étaient traduites en français par Matthieu Ricard, homme que je porte en grande estime notamment pour sa participation très active dans la recherche sur les neurosciences.
 
Voici en une phrase ce qui a fait vraiment écho chez moi: la bienveillance, le respect, la tolérance, le pardon... doivent être inculqué par l'éducation.
C'est l'éducation qui peut faire que demain notre monde sera meilleur.
 
Pour moi, les "petites rivières font toujours les grands cours d'eau", donc l'engagement individuel n'est jamais vain.
 
Ca restera un moment inoubliable.
 
Si ça vous intéresse son intervention est en ligne ici
 
 
 
 

jeudi 28 juillet 2016

A la chasse aux papillons

Dans notre jardin, on y trouve...

La gracieuse Niña joue la diva devant les paparazzis 

La petite Miette, aux yeux assortis à la pelouse, qui profite de l'ombre pour se rafraîchir,


des "Robert le diable",

des piérides qui vont profiter du potager





Des "paons du jour"

des "Vulcains"



des "Sylvaines"



Si vous voulez reconnaître les papillons de votre jardin, je vous conseille cette page de Natagora. Vous pouvez aussi participer au recensement des papillons de jardin : ici 



mardi 19 juillet 2016

Plaid Elmer - Suite et fin

Avant, il y avait ça : un plaid Elmer de 252 grannys avec 30 couleurs différentes. 

Je trouvais Elmer sympathique mais il manquait de finition... moi, c'est le courage qui me manquait.

Puis... x années après... après avoir fait un tour chez Baudilaine et vu leur superbes couleurs, j'ai repris une quinzaines de pelotes pour agrandir Elmer et lui faire une jolie bordure chamarrée en utilisant le moindre petit bout de laine.



Ca donne une plaid de 368 grannys





vendredi 15 juillet 2016

Plaids au crochet



Pour une petite Alex née l'été dernier, j'ai réalisé un plaid d'après un modèle vu sur le blog de Pas si housewife et pas si désespérée




J'ai utilisé de la laine Partner Baby de chez Phildar, couleurs blanc, jade et sirène.



Puis j'ai enchaîné avec un plaid pour Pitchoune, qui a maintenant 16 ans. 


Dont voici le diagramme


Il est super grand (comme ma fille) et j'ai utilisé 18 pelotes de Casual 3 de chez Baudilaine

Vu l'été qu'on a... ils servent !

*******************

Notre petite Cookie est partie... le cancer a eu raison d'elle




jeudi 7 juillet 2016

"Le livre de Dina" de Herbjorg Wassmo


L'histoire de Dina est composée de 3 livres : Les limons vides, Les vivants aussi et Mon bien-aimé est à moi.

C'est ma collègue Bénédicte qui me les a prêté et j'ai eu beaucoup de plaisir à les lire enfin... à les dévorer. C'est le 1e triptyque, les deux suivants sont :Le fils de la providence et L'héritage de Carna (que je n'ai pas lu).

4e de couverture :  Figé dans un linceul de glace, à l'extrême pointe de la Norvège, le Nordland est un pays de fin du monde. Là-bas, se déchaîne une furie, une femme, Dina, que la mort suit comme son ombre. Enfant, Dina est frappée par le destin, par la main de Dieu ou par celle du diable. Ou par les trois. Elle tue sa mère. Maudite par son entourage, abandonnée à elle-même, elle grandit, sauvage et, surtout, libre. Dès lors, Dina, arrogante, farouche, ira, seule, sur un long chemin de hargne. Le Livre de Dina est un long requiem, un chant de douleur et de violence, de folle passion et d'insondable solitude. Ici, l'amour est une danse effrénée et voluptueuse, une torture, une mise à mort. Herbjorg Wassmo dirige son tumultueux personnage d'une plume rapide, sensuelle, vertigineuse. Elle dompte les mots, les images, les sens, tout comme sa Dina asservit son étalon ou ses amants, assouvit sa rage de vivre. Sans palabres.

J'ai aimé la rudesse du climat, de l'histoire et des personnages qui comme une prairie enneigée cachent sous la neige une nature qui promet d'être douce le moment venu. J'ai aimé ces personnages libres de toutes chaines qui sacrifient tous au profit de leur indépendance. Je vous le conseille.

Voici ce qu'on en dit sur Babelio